Auditorium complet, deux heures de suite, pour accueillir l’invité du deuxième événement de l’exposition “Grand Témoin” organisé par l’ Université populaire du musée du Quai du Branly , qui invite chaque saison des acteurs du monde entier, des artistes, des philosophes et des philosophes à témoigner leur chemin singulier.

Enfin, Ta-Nehisi Coates se présente au public accompagné de Rokhaya Diallo, blogueuse, auteure et réalisatrice et d’ Hubert Prolongeau , reporter et écrivain.

Ta-Nehisi Coates commence par remercier pour son hospitalité, après avoir vécu une année à Paris avec son épouse et son fils, puis continue à raconter comment il a goûté avec plaisir les délices et les produits typiques de Paris et exprime enfin sa gratitude pour l’accueil chaleureux obtenu en tant qu’écrivain. Tout en français. Le public applaudit longuement et sincèrement pour sa volonté, puis nous entrons au cœur de la conférence.

Un saut dans le passé de Ta-Nehisi

Il n’y aurait pas les États-Unis d’Amérique sans la traite des esclaves.

Direct, authentique, Ta-Nehisi exprime sa vérité qui dérange.

Après tout, il n’y a pas de vrais Américains. Ils sont “All Blood” , comme le nom de la marionnette qu’il a eue dans son enfance, porteurs de l’histoire de la diaspora africaine.

Ta-Nehisi Coates exprime ses pensées, poursuit son combat à travers le meilleur instrument qu’il connaisse: l’écriture. Il vit avec des livres depuis l’âge de trois ans, une tradition héritée de son père. Il a lu des écrivains noirs pour comprendre le monde ségrégé dans lequel il vivait. Sa fortune. Il savait qu’au moment du commerce des esclaves, il était interdit à ces derniers de lire. Les Blancs voulaient garder les Noirs ignorants, continuer leur oppression physique et surtout mentale.

L’apprentissage est une valeur inexistante. Il y a quatre cents ans tel qu’il est aujourd’hui.

Son père le lui avait expliqué, hérité de la tradition des livres qu’il avait créés grâce à la librairie qu’il avait fondée en 1978. Lire des livres écrits par des auteurs noirs était la meilleure des libertés.

Et pour Ta-Nehisi Coates, cela était devenu fondamental.

Quand vous êtes un enfant, vous voulez être comme tous les autres enfants que vous rencontrez, que vous voyez à la télévision.

Mais au moment de son enfance, ce n’était pas possible. Ce qu’il a vu à la télévision était différent de ce qu’il vivait normalement. Une Amérique différente a été dite. La lecture et la compréhension à ce moment-là étaient devenues fondamentales.

Ta-Nehisi Coates: la voix noire de l’Amérique

Ta-Nehisi Coates, né à Baltimore, né en 1975, est l’un des plus grands écrivains afro-américains. Son père, William Paul Coates, était un ancien combattant au Vietnam et un membre du Black Panthers Party.

Journaliste pour l’ Atlantique , s’occupe de politique et de questions raciales. Pour Toni Morrison, Ta-Nehisi a comblé le vide laissé par James Baldwin, car Zinzi Clemmons a écrit les textes fondateurs de Black Lives Matter.

Il a remporté le National Book Award et le PEN Literaly Award. En 2016, il a été inclus par le magazine Time parmi les 100 personnalités les plus influentes de l’année.

Il a été choisi par Marvel pour présenter la nouvelle série de Black Panther et Capitain America.

“Huit ans au pouvoir”, publié par Présence Africaine Editions,  est son dernier ouvrage: un recueil de huit essais publiés par l’écrivain dans le journal The Atlantic pendant la présidence de Barack Obama, et commentés à posteriori. Le travail donne des interprétations inédites sur la vie politique américaine actuelle et sur la transition entre le gouvernement de Barack Obama et Donald Trump.

Pour Ta-Nehisi, la victoire de Barack Obama était un événement formidable, un symbole pour de nombreux opprimés dans le monde. Il y avait une tendance à croire que tout ce qui est noble était fabriqué par les Blancs et considéré uniquement pour eux. C’était la pensée du passé et de celle d’aujourd’hui.

Ce qui fait peur aux États-Unis, ce n’est pas un mauvais gouvernement noir, mais un bon gouvernement noir.

Barack Obama représentait une menace d’identité d’être blanc. Une famille parfaite qui incarne les vertus nécessaires pour couvrir ce rôle important, toujours considéré uniquement pour les Blancs.

Huit ans au pouvoir: le dernier ouvrage.

“Nous fûmes huit ans au pouvoir. Nous avons construit des écoles, créé des institutions de bienfaisance, édifié et entretenu le système pénitentiaire, financé l’instruction des sourds-muets, reconstruit les bacs. En résumé, nous avons reconstruit l’État et l’avons placé sur la voie de la prospérité.”

Ces paroles ont été prononcées en 1895 par Thomas Miller, un élu de Caroline du Sud, alors que l’expérience de démocratie multiraciale aux Etats-Unis s’y achevait par le retour au pouvoir de la suprématie blanche. Dans cette importante collection d’essais, précédés de notes éclairantes rédigées après coup, Ta-Nehisi Coates fait retentir les échos tragiques de ce passé, dans les événements actuels : l’élection sans précédent d’un président noir, Barack Obama, suivie d’un contrecoup haineux et de l’élection de l’homme qui selon Coates, est « le premier président blanc ». Mais le livre ne porte pas seulement sur la présidence des Etats-Unis, bien que celle-ci demeure en filigrane du début à la fin. Il examine aussi le temps présent à la lumière d’évènements historiques comme la guerre de Sécession, ou de programmes politiques comme l’incarcération de masse, qui ont profondément marqué la société américaine.

Ta-Nehisi Coates

Site officiel: ta-nehisicoates.com

La promotion de l’histoire africaine à Paris

LE MUSÉE DU QUAI BRANLY

Le Musée du Quai Branly ou musée des arts et des civilisations d’Afrique, d’Asie, d’Océanie et des Amériques est situé au 37, rue donnant sur la promenade du 7ème arrondissement.

Le musée, commandé par le président Jacques Chirac et conçu par l’architecte Jean Nouvel, propose plus de trois cent mille objets d’art primitif provenant des quatre coins du monde.

À deux pas de la Tour Eiffel, le musée du quai Branly est devenu l’une des destinations incontournables des amateurs d’art non occidentaux. un musée  capable de conquérir tout public pour les objets surprenants présentés dans son itinéraire d’exposition.

Info

Site officiel :  http://www.quaibranly.fr/ –  Tél : 01 56 61 71 72
Adresse : Musée du Quai Branly – Jacques Chirac – 55, Quai Branly – 75007 Paris
Métro METRO / RER : Pont de l’Alma (RERC), Iena, Ecole Militaire, Bir Hakeim.
Bus : 42, 63, 80, 92, 72
Infos: Musée entièrement accessible aux visiteurs à mobilité réduite, en fauteuil roulant manuel ou électrique

LA MAISON D'ÉDITION PRÉSENCE AFRICAINE

La maison d’édition Présence Africaine, fondée par le sénégalais Alioune Diop, ouvre ses portes à Paris en 1949.

Il devient rapidement le cœur et l’espace où romans, romanciers, conteurs, essayistes, poètes et penseurs du World Noir peuvent enfin s’exprimer et voir leurs œuvres publiées.

Libreria Presence Africaine

Siège

25 bis rue des Ecoles, 75005 Paris

01 43 54 15 88

Heures d’ouverture

Lundi au vendredi de 10h00 à 19h00
Samedi de 10h30 à 13h00 et de 14h00 à 19h00
Fermé le dimanche

Fermeture annuelle du 01 au 31 août.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *